Couleurs

Comment les couleurs influencent notre subconscient

espace de couleur

Les couleurs peignent des paysages uniques, protègent (ex. mimétisme), influencent la température (ex. convection, absorption), permettent de nous exprimer (ex. dessin, écriture), de s’organiser (ex. signalétique, surligneurs).

Dépendante d’une influence socioculturelle, l'appréciation des couleurs est à la fois commune et personnelle, selon nos souvenirs d’enfance, l’environnement où l’on a évolué (tonalité d’un lieu, d’un objet, d’une personne qui nous a marqué). Mais la valeur et le sens d'une couleur, tout comme sa pratique et ses enjeux se définissent en amont par la société.

Fermez les yeux et imaginez votre environnement sans aucunes couleurs, ou plutôt monochrome pour conserver la perception des formesles fleurs, les murs, les aliments, les personnes, perdraient une partie d'eux-mêmes, et ce qu'ils dégageraient serait certainement différent. Le monde paraitrait ennuyeux et triste, c'est d'ailleurs ce que décrivent les habitants des grandes villes grisées par la pollution. Le sentiment de bien-être est complètement différent lorsque l'on se retrouve en campagne où à Venise par exemple, en effet, qu'elles soient artificielles ou naturelles les couleurs nous stimulent. 

Mais rassurez vous, notre univers est fort heureusement teinté de couleurs, qui se subliment au grés des saisons. 

Elles sont le reflet des modes, des humeurs, des saisons ; et nos choix vestimentaires, décoratifs ou cosmétiques qui peignent le monde, comme le ferait un peintre, laisse par cela transparaître une part de notre intimité, ou alors ce que l'on souhaitent donner. Les nuances qui nous entourent et que l’on proposent nous influencent, que l’on en soit conscient ou non « comme les notes de musique ou les lettres de l’alphabet, les couleurs éveillent en nous des émotions »2.

La couleur dépend de la longueur d’onde de la lumière, qui est captée par les millions de cônes répartis dans la rétine de l’œil (notamment le fovéa, siège de la vision). Selon la composition moléculaire de la matière, la lumière produit des couleurs, par absorption (plus courant), diffusion, réfraction, interférences ou diffraction. Le spectre visible est composé des sept couleurs de l’arc-en-ciel, soit rouge, orange, jaune, vert, bleu, indigo et violet. Le noir est l’absence de couleur et le blanc est l’association de toutes les couleurs.

La colorimétrie nous apprend les rapports qui existent entre les couleurs et l’Homme. Son importance est-elle que de nombreux domaines, tel que la décoration, la mode, l'alimentaire, la santé «chromothérapie», le marketing, s’en emparent pour influer sur l’homme : « la couleur est plus forte que le langage »3.

Elle agit sur nos émotions, nos actions et inversement lorsque l’on choisit des nuances, on démontre un certain état d’esprit. Peignant nos villes, nos corps, nos intérieurs, elle ne doit pas avoir simplement une finalité esthétique mais être intégrées en tant qu'éléments actifs ayant une capacité d'influence, ou encore passifs, porteuse de l'image de ses occupants. 

Les couleurs modifient la manière dont on perçoit :

           Les surfaces

           Des couleurs claires agrandissent l’espace, et donnent le sentiment que les plafonds sont plus hauts.

           Les distances

           A équidistance, un élément jaune semblera plus prochesqu’un même élément bleu.

           La luminosité

           Les couleurs claires accentueront la luminosité.

           L’hygiène

           Le blanc possède une connotation de propreté, mais a également la faculté d’être plus hygiénique en

           absorbant davantage les rayonnements.

           La température

           Le ressenti va être différent selon que les couleurs choisies soient chaudes ou froides.

           Le bruit

           Le vert olive, le gris vert et le marron foncé permettent de diminuer les sons clairs et très aigus, lorsque le

           jaune, l’orange et le vert clair diminuent les sons graves et sourds.

L'ambiance de la pièce va différer selon l’emplacement des couleurs de la pièce : 

Le jaune au plafond stimule l’esprit, alors qu’il réchauffe la pièce quand il est appliqué sur les murs. Le rouge très élégant au plafond, donne un sentiment de puissance quand il est placé sur les parois latérales, et de solidité quand il est placé au sol. Enfin les couleurs n’ont pas le même impact selon l’orientation de la source lumineuse.

1 Michel Pastoureau

2 Alain de Botton

3 Marie-Laure Bernadac

Capture d’écran 2020-05-19 à 13.54.11.
Capture d’écran 2020-05-19 à 13.54.20.