Terre crue

Quand l'architecture en terre cuite se réinvente

Utilisée depuis des millénaires pour la construction, la terre crue revient aujourd’hui grace à ses vertus  écologiques, esthétiques et de confort. 

Ce matériau  nécessite beaucoup moins d'énergie pour sa fabrication que la chaux, les briques cuites ou le ciment (très peu d'émissions de CO2). Elle ne génère pas non plus de déchets. 

Sa densité élevée lui confère de précieuses qualités d'inertie thermique pour le stockage de la chaleur solaire et sa lente restitution ainsi que pour le confort d'été.

Les murs en terre régulent remarquablement l'hygrométrie de l'air intérieur grâce à leur perméabilité à la vapeur d'eau, et constituent un bon isolant phonique.

Elle résiste très bien à l'usure du temps s'il est bien protégé de la pluie

Son principal inconvénient reste sa mise en œuvre qui demande plus de temps que pour les autres matériaux, d'où un coût de main d'œuvre élevé.

TECHNIQUES CONSTRUCTIVES

Il existe différentes techniques constructives, tel que le pisé, bauge, torchis, adobe, et chaque type d'enduit nécessite des qualités et des dosages particuliers pour chacun des constituants : argile, sable, fibres végétales, graviers...

 

Le pisé

Les murs en pisé se montent par tassement (avec un pilon de bois ou un marteau pneumatique) entre des banches (coffrage) d'un mélange de terre, de sable, éventuellement de gravier. Comme tous les murs en terre, le mur en pisé doit être pourvu de bonnes bottes (soubassement qui évite les éclaboussures et les remontées d'eau par capillarité) et d'un bon chapeau (avancées de toiture protégeant bien de la pluie). Les murs de pisé ne doivent jamais être recouverts d'enduits non poreux à base de ciment ou contenant des résines synthétiques : l'humidité ne pourrait plus s'évaporer et le mur risquerait de graves dommages. N'utiliser que des enduits terre ou à la chaux.

Les briques de terre crue 

La technique ancestrale des briques d'adobe moulées à la main et séchées au soleil est remplacée par l'utilisation de presses (manuelles ou mécaniques) avec ou sans adjonction d'une faible proportion de liant (chaux, ciment) ou de fibres (paille...). Les briques de terre crue peuvent être très décoratives et elles sont surtout appréciées pour apporter de l'inertie dans les maisons qui en manquent (maisons bois avec murs composites et isolant). Par exemple avec un mur de refend contre lequel on installe le poêle.

Les techniques constructives anciennes

La bauge (terre crue mélangée à des fibres et empilée sans banchage) est aujourd'hui confidentielle mais encore utilisée en réhabilitation dans certaines régions ; en ce qui concerne le torchis-colombage, aussi appelé terre-paille, il est de nouveau utilisé en Allemagne et dans certaines régions françaises. Il s'agit de végétaux souples et fins (paille) mélangés à de de la terre argileuse. Ce mélange forme une torche que l'on enroule ou que l'on tisse autour de lattes de bois, coincées ensuite dans une structure de bois porteuse. Cette technique de construction possède de nombreux avantages : elle a un très faible impact environnemental, fait preuve d'une grande efficacité thermique et est utilisée depuis des temps immémoriaux. Sa fiabilité est donc garantie par l'histoire. Pour cela, on peut prédire au terre-paille un bel avenir même s'il n'est pas encore reconnu à titre officiel.

© DO Architecture / HSO Healthy Spatial Order

  • Noir Facebook Icône
  • Black Instagram Icon